Recherche
La vie du Colibri
Prestation du Colibri
Action de protection
Actualité naturaliste
Calendrier
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 121 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
DLna3Z
Recopier le code :
-- Prochaine activité -- Animation -- Conférence --

Vendredi  8 juillet...Causerie sur OGM, GLYPHOSATE, PCB, AGENT ORANGE: MONSANTO sur le banc des accusés !

08072016monsanto3.jpg

Causerie avec, Arnaud APOTEKER, ancien « Monsieur OGM » de Greenpeace et ancien conseiller du groupe écologiste au Parlement européen.

Il coordonne l'organisation à La Haye, du 14 au 16 octobre 2016, du Tribunal International MONSANTO qui rassemblera de nombreuses organisations citoyennes et paysannes mondiales. Il viendra nous informer sur cet évènement qui aura pour mission d’évaluer les faits qui sont reprochés à MONSANTO (OGM, glyphosates, PCB, agent orange…) et de juger les atteintes à l'environnement et à la santé imputées à la multinationale.

Cette causerie verra aussi la participation de Jean-Luc JUTHIER, membre de la Confédération Paysanne. Il souhaite nous alerter sur les nouvelles techniques pour modifier génétiquement nos plantes et nos animaux. Ces nouveaux OGM sont prêts à être introduits dans nos champs et nos assiettes sans aucune évaluation des risques ni étiquetage.

RDV: La causerie se tiendra le vendredi 8 juillet à 20h30 dans la salle des fêtes de Saint-Appolinard (42). Entrée Libre.

08072016monsanto2.jpg


Bienvenue

CPN le Colibri:  L'école de la Nature

CONNAITRE ET PROTEGER LA NATURE

Notre club est ouvert aux familles, aux enfants (8 ans) et/ou aux adultes. Ses activités familiales se déroulent tous les 2ème et 4ème samedis du mois de 14h00 à 17h00 à la Maison des associations de Maclas, route de Saint Appolinard. au RDC.Au même endroit, ont lieu les conférences tous les 1er vendredi du mois à 20h30 Le bureau se réunit le 3ème mercredi du mois.

Selon l'urgence, le CPN peut organiser des chantiers éco-volantaires.

il oeuvre pour : l'éco-citoyenneté au coeur de la nature ordinaire,

  par des actions positives, citoyennes et intergénérationnelles en faveur de la biodiversité.

Si tu es curieux de nature, rejoins-nous ! 

Devenir membre et recevoir notre lettre d'information ou Adhérer et participer à l'ensemble des animations

La réussite du CPN, c'est sa dynamique familiale autour de la Nature !

Pourquoi avoir choisi ce nom si commun que le Colibri ?

Un grand incendie ravage la forêt amazonienne, tous les animaux s'enfuient pour se mettre à l'abri de l'autre côté de la rivière ; seul un colibri reste pour effectuer des allées-venues avec une goutte d'eau dans son bec.

Les animaux l'interpellent : ce que tu fais ne sert à rien ! tu n'éteindras jamais cet incendie avec une goutte d'eau !

"Oui, c'est vrai, mais j'aurai fait ce que j'ai à faire "

conte amérindien

C'est quoi un Colibri ? Comment apport'il sa goutte ?

Chaque Colibri a une compétence et des connaissances  sur la nature qu'il peut transmettre lors d'une animation ou d'une conférence ou d'un atelier. Cet échange de savoirs et de transfert d'expériences est nécessaire pour le fonctionnement de l'association. De plus, le CPN veut être acteur sur son territoire et souhaite réaliser des actions de protection par des chantiers éco-volontaires.

Un objectif commun au travers de la fédération.

La fédération FCPN regroupe plus de 5OO clubs et familles nature en France et de part le monde. Son but étant: l'éducation populaire, et plus particulièrement le développement de la culture naturaliste chez les jeunes et pour tous ceux qui le désirent.


Le dernier billet

Samedi 28 mai 2016 Animations libellules et autres insectes à Chorée.

Ce samedi 28 mai, le Colibri organisait une sortie insectes : le but du jeu était de « capturer » pour quelques instants des insectes et de tenter de les identifier, en essayant d’aller jusqu’au niveau de l’espèce. Chose qui n’est pas facile, car il existe de nombreuses espèces d’insectes : 1.3 millions ont été identifiées à ce jour. Les insectes constitueraient la plus grande part de la biodiversité animale !

C’est donc sous un soleil radieux que quelques colibris se sont retrouvés sur le site de Chorée, munis de chapeaux, loupes, boites loupes, filets à papillon et guides pour partir à la rencontre du monde des petites bêtes avec pleins de pattes …

En longeant les vergers, nous avons d’abord rencontré certains ennemis des cultures de pommiers, identifiés par Jean-Luc : des larves d’anthonomes du pommier dans les bourgeons en fleurs, ainsi que des pucerons cendrés sur les feuilles.

Puis nous nous sommes dirigés vers la mare de l’autre côté de la rivière afin d’aller observer les libellules. Il s’y promenait de nombreuses demoiselles, des petites libellules reconnaissables à leurs ailes repliées au dessus de leur corps lorsqu’elles sont au repos. Gaëlle nous a alors parlé de leur mode de vie, pourquoi elles vivaient près de l’eau et nous a montré des exuvies (enveloppes restantes des mues de libellules que l’on peut retrouver au bord de l’eau).

Nous avons à nouveau traversé la rivière pour continuer notre chemin le long des vergers. Au passage nous avons pu voir de nombreuses abeilles qui faisaient des allers-retours autour de ruches.

Là, tandis que les plus jeunes goûtaient, nous sommes partis à la « chasse » aux insectes, boites-loupes en main. Guillaume nous a expliqué les caractéristiques de différentes espèces : les coléoptères ont deux paires d’ailes dont celle du dessus est complètement durcies (élytres) tandis que  les Hétéroptères ont leurs ailes du dessus partiellement durcies ; les diptères regroupent divers types de mouches et les hyménoptères plutôt les abeilles, guêpes et fourmis. Nous avons observé une mouche scorpion, une punaise arlequin, ainsi que divers coléoptères, diptères et hémiptères.

Le vent s’étant calmé, nous avons alors sorti les filets à papillon et tenté d’en attraper ! Et nous voilà en train de fouetter l’air à la poursuite de quelques lépidoptères !

Une fois attrapé un, il s’agissait de tenter de l’identifier parmi les milliers d’espèces existantes en France. Pour commencer Guillaume nous a appris comment différencier un papillon de jour d’un papillon de nuit : les antennes s’élargissent au bout pour le premier (antenne dites en massue), tandis qu’elles sont fines et longues pour les seconds.  Puis toute une série de questions nous permettait de connaitre le nom du spécimen…  C’est ainsi que nous avons observé: un petit nacré (un papillon de jour facilement reconnaissable grâce à des petites taches de nacre sur ses ailes), une piéride et un azuré ( ?)…

Malgré tout, il nous faudra encore quelques séances de ce type pour  arriver à différencier tous ces insectes. A refaire donc ! Et merci Guillaume et Gaëlle pour avoir partagé vos connaissances !

0628.gif

Publié le 13/06/2016 ~ 09:11  Haut

Nouveautés du site
(depuis 10 jours)