Blog - Animations

Nombre de membres 139 membres
   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
11-2017 Décembre 2017
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Animations

Animations libellules et autres insectes à Chorée 05/16  -  par Clotilde

Samedi 28 mai 2016 Animations libellules et autres insectes à Chorée.

Ce samedi 28 mai, le Colibri organisait une sortie insectes : le but du jeu était de « capturer » pour quelques instants des insectes et de tenter de les identifier, en essayant d’aller jusqu’au niveau de l’espèce. Chose qui n’est pas facile, car il existe de nombreuses espèces d’insectes : 1.3 millions ont été identifiées à ce jour. Les insectes constitueraient la plus grande part de la biodiversité animale !

C’est donc sous un soleil radieux que quelques colibris se sont retrouvés sur le site de Chorée, munis de chapeaux, loupes, boites loupes, filets à papillon et guides pour partir à la rencontre du monde des petites bêtes avec pleins de pattes …

En longeant les vergers, nous avons d’abord rencontré certains ennemis des cultures de pommiers, identifiés par Jean-Luc : des larves d’anthonomes du pommier dans les bourgeons en fleurs, ainsi que des pucerons cendrés sur les feuilles.

Puis nous nous sommes dirigés vers la mare de l’autre côté de la rivière afin d’aller observer les libellules. Il s’y promenait de nombreuses demoiselles, des petites libellules reconnaissables à leurs ailes repliées au dessus de leur corps lorsqu’elles sont au repos. Gaëlle nous a alors parlé de leur mode de vie, pourquoi elles vivaient près de l’eau et nous a montré des exuvies (enveloppes restantes des mues de libellules que l’on peut retrouver au bord de l’eau).

Nous avons à nouveau traversé la rivière pour continuer notre chemin le long des vergers. Au passage nous avons pu voir de nombreuses abeilles qui faisaient des allers-retours autour de ruches.

Là, tandis que les plus jeunes goûtaient, nous sommes partis à la « chasse » aux insectes, boites-loupes en main. Guillaume nous a expliqué les caractéristiques de différentes espèces : les coléoptères ont deux paires d’ailes dont celle du dessus est complètement durcies (élytres) tandis que  les Hétéroptères ont leurs ailes du dessus partiellement durcies ; les diptères regroupent divers types de mouches et les hyménoptères plutôt les abeilles, guêpes et fourmis. Nous avons observé une mouche scorpion, une punaise arlequin, ainsi que divers coléoptères, diptères et hémiptères.

Le vent s’étant calmé, nous avons alors sorti les filets à papillon et tenté d’en attraper ! Et nous voilà en train de fouetter l’air à la poursuite de quelques lépidoptères !

Une fois attrapé un, il s’agissait de tenter de l’identifier parmi les milliers d’espèces existantes en France. Pour commencer Guillaume nous a appris comment différencier un papillon de jour d’un papillon de nuit : les antennes s’élargissent au bout pour le premier (antenne dites en massue), tandis qu’elles sont fines et longues pour les seconds.  Puis toute une série de questions nous permettait de connaitre le nom du spécimen…  C’est ainsi que nous avons observé: un petit nacré (un papillon de jour facilement reconnaissable grâce à des petites taches de nacre sur ses ailes), une piéride et un azuré ( ?)…

Malgré tout, il nous faudra encore quelques séances de ce type pour  arriver à différencier tous ces insectes. A refaire donc ! Et merci Guillaume et Gaëlle pour avoir partagé vos connaissances !

0628.gif

Samedi 28 mai 2016 Animations libellules et autres insectes à Chorée.

Ce samedi 28 mai, le Colibri organisait une sortie insectes : le but du jeu était de « capturer » pour quelques instants des insectes et de tenter de les identifier, en essayant d’aller jusqu’au niveau de l’espèce. Chose qui n’est pas facile, car il existe de nombreuses espèces d’insectes : 1.3 millions ont été identifiées à ce jour. Les insectes constitueraient la plus grande part de la biodiversité animale !

C’est donc sous un soleil radieux que quelques colibris se sont retrouvés sur le site de Chorée, munis de chapeaux, loupes, boites loupes, filets à papillon et guides pour partir à la rencontre du monde des petites bêtes avec pleins de pattes …

En longeant les vergers, nous avons d’abord rencontré certains ennemis des cultures de pommiers, identifiés par Jean-Luc : des larves d’anthonomes du pommier dans les bourgeons en fleurs, ainsi que des pucerons cendrés sur les feuilles.

Puis nous nous sommes dirigés vers la mare de l’autre côté de la rivière afin d’aller observer les libellules. Il s’y promenait de nombreuses demoiselles, des petites libellules reconnaissables à leurs ailes repliées au dessus de leur corps lorsqu’elles sont au repos. Gaëlle nous a alors parlé de leur mode de vie, pourquoi elles vivaient près de l’eau et nous a montré des exuvies (enveloppes restantes des mues de libellules que l’on peut retrouver au bord de l’eau).

Nous avons à nouveau traversé la rivière pour continuer notre chemin le long des vergers. Au passage nous avons pu voir de nombreuses abeilles qui faisaient des allers-retours autour de ruches.

Là, tandis que les plus jeunes goûtaient, nous sommes partis à la « chasse » aux insectes, boites-loupes en main. Guillaume nous a expliqué les caractéristiques de différentes espèces : les coléoptères ont deux paires d’ailes dont celle du dessus est complètement durcies (élytres) tandis que  les Hétéroptères ont leurs ailes du dessus partiellement durcies ; les diptères regroupent divers types de mouches et les hyménoptères plutôt les abeilles, guêpes et fourmis. Nous avons observé une mouche scorpion, une punaise arlequin, ainsi que divers coléoptères, diptères et hémiptères.

Le vent s’étant calmé, nous avons alors sorti les filets à papillon et tenté d’en attraper ! Et nous voilà en train de fouetter l’air à la poursuite de quelques lépidoptères !

Une fois attrapé un, il s’agissait de tenter de l’identifier parmi les milliers d’espèces existantes en France. Pour commencer Guillaume nous a appris comment différencier un papillon de jour d’un papillon de nuit : les antennes s’élargissent au bout pour le premier (antenne dites en massue), tandis qu’elles sont fines et longues pour les seconds.  Puis toute une série de questions nous permettait de connaitre le nom du spécimen…  C’est ainsi que nous avons observé: un petit nacré (un papillon de jour facilement reconnaissable grâce à des petites taches de nacre sur ses ailes), une piéride et un azuré ( ?)…

Malgré tout, il nous faudra encore quelques séances de ce type pour  arriver à différencier tous ces insectes. A refaire donc ! Et merci Guillaume et Gaëlle pour avoir partagé vos connaissances !

0628.gif

Fermer Fermer

Publié le 13/06/2016 ~ 09:11   Tous les billets   Haut