Programme des activités
 
Activités - Conférences

   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
10-2019 Novembre 2019
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
 ↑  
Conférences

"Les bryophytes" ou mousses par Aurélien Labroche 7/06/2018  -  par Clotilde

Vendredi 7 Juin 2019 : Causerie sur "Les Bryophytes" ou mousses par Aurélien Labroche, bryologue.

Aurélien Labroche, naturaliste et bryologue (qualité plutôt rare qui consiste en l’étude des mousses) est venu nous parler de ces petites « plantes » si communes. Il a apporté avec lui quelques échantillons qui d’emblée nous font dire que nous ne savons pas grand-chose sur les mousses et leur diversité.

mousses2019.JPG

Il nous précise dès le début que ce ne sont pas des plantes, car elles n’ont ni vaisseaux ni racines. Celles-ci ont besoin essentiellement d’eau (et des éléments qui la composent) pour vivre et se reproduire. Qualité remarquable, elles sont capables de reviviscence, c'est-à-dire de reprendre vie après une longue sécheresse (le record est de 19 ans !).  Elles peuplent divers milieux, et ont chacune un support préférentiel : les troncs d’arbres qui pourrissent, les troncs d’arbres vivant, le pied des arbres, le sol, les pierres, …

Les mousses sont les premiers êtres vivants qui apparaissent sur un nouveau milieu, par exemple après une coulée de lave, elles préparent ainsi le terrain pour les plantes à venir. Ce sont également des lieux de vie pour divers espèces de petites bêtes (acariens, escargots…). En plus de leurs bienfaits pour la biodiversité, elles ont également divers usages (anciens ou actuels) pour les hommes : étanchéité, purgatif, vermifuge, absorbant… De nouvelles études testent un potentiel rôle de piégeage de la pollution.

Après nous avoir présenté les différentes grandes classes de mousses, il nous explique les quelques éléments à observer pour les reconnaitre et les différencier et comment s’y prendre …  Avis aux futurs bryologues en herbe !

Merci à Aurélien pour sa grande pédagogie qui nous a permis d’en apprendre un peu plus sur ce monde si peu connu.  Au sortir de cette causerie très intéressante, nous ne regarderons plus les mousses de la même façon !

Vendredi 7 Juin 2019 : Causerie sur "Les Bryophytes" ou mousses par Aurélien Labroche, bryologue.

Aurélien Labroche, naturaliste et bryologue (qualité plutôt rare qui consiste en l’étude des mousses) est venu nous parler de ces petites « plantes » si communes. Il a apporté avec lui quelques échantillons qui d’emblée nous font dire que nous ne savons pas grand-chose sur les mousses et leur diversité.

mousses2019.JPG

Il nous précise dès le début que ce ne sont pas des plantes, car elles n’ont ni vaisseaux ni racines. Celles-ci ont besoin essentiellement d’eau (et des éléments qui la composent) pour vivre et se reproduire. Qualité remarquable, elles sont capables de reviviscence, c'est-à-dire de reprendre vie après une longue sécheresse (le record est de 19 ans !).  Elles peuplent divers milieux, et ont chacune un support préférentiel : les troncs d’arbres qui pourrissent, les troncs d’arbres vivant, le pied des arbres, le sol, les pierres, …

Les mousses sont les premiers êtres vivants qui apparaissent sur un nouveau milieu, par exemple après une coulée de lave, elles préparent ainsi le terrain pour les plantes à venir. Ce sont également des lieux de vie pour divers espèces de petites bêtes (acariens, escargots…). En plus de leurs bienfaits pour la biodiversité, elles ont également divers usages (anciens ou actuels) pour les hommes : étanchéité, purgatif, vermifuge, absorbant… De nouvelles études testent un potentiel rôle de piégeage de la pollution.

Après nous avoir présenté les différentes grandes classes de mousses, il nous explique les quelques éléments à observer pour les reconnaitre et les différencier et comment s’y prendre …  Avis aux futurs bryologues en herbe !

Merci à Aurélien pour sa grande pédagogie qui nous a permis d’en apprendre un peu plus sur ce monde si peu connu.  Au sortir de cette causerie très intéressante, nous ne regarderons plus les mousses de la même façon !

Fermer Fermer

Publié le 17/06/2019 ~ 08:46   Tous les billets   Haut