Programme des activités
 
Activités - Conférences

   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
11-2019 Décembre 2019
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
 ↑  
Conférences

"Comment l'agriculture peut-elle contribuer à la Biodiversité ?" Morgan BOCHE 8/11/2019  -  par Thierry

Vendredi 8 Nov 2019: Causerie sur "Comment l'Agriculture peut-elle contribuer à la Biodiversité ?" en collaboration avec l'Association des Amis du Parc du Pilat par Morgan BOCHE horticulteur de Chorée "La Ferme aux Mille Fruits".

Salle comble ce soir à la Maison des Association de Maclas pour écouter d’abord Morgan BOCHE sur l’état des lieux, la prise en compte, la préservation, l’enrichissement de la Biodiversité actuelle, dans sa conception et sa pratique d’agriculteur engagé sur le Pilat. De nombreux acteurs locaux ont répondu présent pour enrichir, en seconde partie un débat ouvert et serein. Ce pourquoi nous remercions les nombreux agriculteurs, horticulteurs, sylviculteurs, maraichers, éleveurs et les organismes représentés : LPO, les Amis du Parc du Pilat, « Annonay Com’une Planète », …

Agriculture.PNG

Avec sa casquette de naturaliste, Morgan nous a d’abord parlé des composantes de la biodiversité : utile (mésanges, chauve-souris), insoupçonnés (abeilles sauvages), domestique (vieille espèces végétales ou animales) … Tout en nous dressant un tableau triste et documenté de la perte de biodiversité actuelle qui ne résiste qu’en zone montagneuse où en particulier les prairies naturelles sont conservées comme en Auvergne. Adieu Tariers des prés, Huppes fasciées, Œdicnèmes, Torcols, Bouvreuils et... pâtés d’Alouettes…

S’ensuivit un rappel des causes multiples : exode rural et abandon du pastoralisme au profit d’une culture intensive de résineux, intensification et remembrement, monoculture et traitements chimiques (bromadiolone), mécanisation. Pour aborder alors les initiatives entreprises par Morgan sur son exploitation : près de 200 nichoirs/dortoirs occupés à 70% par des mésanges et chauve-souris qui se relaient jour et nuit à manger les chenilles, respect et extension de haies et zones humides, …

Nous avons pu alors mesurer aux interventions complémentaires de l’assistance (LPO, exploitants, particuliers, …) le chemin qu’il reste à accomplir pour rétablir un équilibre que nous avons rompu. Certains agriculteurs ont témoigné de leurs difficultés à mettre en place de nouvelles pratiques en raison de conditions de moins en moins stables et prévisibles : réchauffement climatique, nouvelles espèces de ravageurs, … Ce qui nécessite alors temps, investissement et baisse de rendement pour un résultat espéré à moyen terme (semis direct sous couvert sans labour par le GAEC des Hirondelles). Enfin il en ressort sur le terrain un travail qui paraît parfois empirique et expérimental et pour lequel nos agriculteurs préfèreraient appliquer des méthodes éprouvées et obtenir des réponses précises à leur questions pratiques.

En somme, Dame Nature se montre aujourd’hui versatile et il devient compliqué de s’adapter pour retrouver un équilibre naturel synonyme de biodiversité. Souhaitons donc que toutes ces initiatives s’analysent, se diffusent, se partagent, se mutualisent. Pour arriver à se « standardiser » et se généraliser sur notre territoire du Pilat et ailleurs.

Merci encore à Morgan de la Ferme des Mille Fruits sur Chorée, ainsi qu’à toutes les personnes, professionnels et particuliers présents, pour leur contribution à cette soirée très réussie. A en juger par les échanges en petits groupes qui ont duré bien longtemps après que la séance fut levée.

Pour info:

Les actions du Parc du Pilathttps://www.parc-naturel-pilat.fr/les-grands-programmes/

Les actions du CPIE: https://www.cpie.fr/cpie/Contenus.aspx?CONTENT=PROJECT

Vendredi 8 Nov 2019: Causerie sur "Comment l'Agriculture peut-elle contribuer à la Biodiversité ?" en collaboration avec l'Association des Amis du Parc du Pilat par Morgan BOCHE horticulteur de Chorée "La Ferme aux Mille Fruits".

Salle comble ce soir à la Maison des Association de Maclas pour écouter d’abord Morgan BOCHE sur l’état des lieux, la prise en compte, la préservation, l’enrichissement de la Biodiversité actuelle, dans sa conception et sa pratique d’agriculteur engagé sur le Pilat. De nombreux acteurs locaux ont répondu présent pour enrichir, en seconde partie un débat ouvert et serein. Ce pourquoi nous remercions les nombreux agriculteurs, horticulteurs, sylviculteurs, maraichers, éleveurs et les organismes représentés : LPO, les Amis du Parc du Pilat, « Annonay Com’une Planète », …

Agriculture.PNG

Avec sa casquette de naturaliste, Morgan nous a d’abord parlé des composantes de la biodiversité : utile (mésanges, chauve-souris), insoupçonnés (abeilles sauvages), domestique (vieille espèces végétales ou animales) … Tout en nous dressant un tableau triste et documenté de la perte de biodiversité actuelle qui ne résiste qu’en zone montagneuse où en particulier les prairies naturelles sont conservées comme en Auvergne. Adieu Tariers des prés, Huppes fasciées, Œdicnèmes, Torcols, Bouvreuils et... pâtés d’Alouettes…

S’ensuivit un rappel des causes multiples : exode rural et abandon du pastoralisme au profit d’une culture intensive de résineux, intensification et remembrement, monoculture et traitements chimiques (bromadiolone), mécanisation. Pour aborder alors les initiatives entreprises par Morgan sur son exploitation : près de 200 nichoirs/dortoirs occupés à 70% par des mésanges et chauve-souris qui se relaient jour et nuit à manger les chenilles, respect et extension de haies et zones humides, …

Nous avons pu alors mesurer aux interventions complémentaires de l’assistance (LPO, exploitants, particuliers, …) le chemin qu’il reste à accomplir pour rétablir un équilibre que nous avons rompu. Certains agriculteurs ont témoigné de leurs difficultés à mettre en place de nouvelles pratiques en raison de conditions de moins en moins stables et prévisibles : réchauffement climatique, nouvelles espèces de ravageurs, … Ce qui nécessite alors temps, investissement et baisse de rendement pour un résultat espéré à moyen terme (semis direct sous couvert sans labour par le GAEC des Hirondelles). Enfin il en ressort sur le terrain un travail qui paraît parfois empirique et expérimental et pour lequel nos agriculteurs préfèreraient appliquer des méthodes éprouvées et obtenir des réponses précises à leur questions pratiques.

En somme, Dame Nature se montre aujourd’hui versatile et il devient compliqué de s’adapter pour retrouver un équilibre naturel synonyme de biodiversité. Souhaitons donc que toutes ces initiatives s’analysent, se diffusent, se partagent, se mutualisent. Pour arriver à se « standardiser » et se généraliser sur notre territoire du Pilat et ailleurs.

Merci encore à Morgan de la Ferme des Mille Fruits sur Chorée, ainsi qu’à toutes les personnes, professionnels et particuliers présents, pour leur contribution à cette soirée très réussie. A en juger par les échanges en petits groupes qui ont duré bien longtemps après que la séance fut levée.

Pour info:

Les actions du Parc du Pilathttps://www.parc-naturel-pilat.fr/les-grands-programmes/

Les actions du CPIE: https://www.cpie.fr/cpie/Contenus.aspx?CONTENT=PROJECT

Fermer Fermer

Publié le 10/11/2019 ~ 18:49   Tous les billets   Haut