Programme des activités
 
Activités - Sortie

   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
11-2020 Décembre 2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
 ↑  
Sortie

Conférences et sorties sur "La géologie du Pilat" - par Georges VITEL  -  par Jean

Mai et octobre 2019 : Conférence et sorties sur le thème "La Géologie du Pilat" animées par Georges VITEL.

La géologie du Pilat, un thème souvent demandé par nos adhérents et auquel CPN Le Colibri aura consacré pas moins de trois séquences en 2019 : une conférence et deux sorties de terrain, toutes brillamment animées par Georges VITEL, géologue retraité, membre du Conseil régional du patrimoine géologique Auvergne-Rhône-Alpes. A ce titre il a pris et continue d'assumer une part  active dans l'inventaire du patrimoine géologique régional, et tout particulièrement de celui du département de la Loire. Par ailleurs, Georges VITEL a présidé durant plusieurs années le Conseil Scientifique du Parc naturel régional du Pilat. 

1. Conférence – vendredi 10 mai 2019 à Saint-Appolinard :

Salle comble à la salle des fêtes de Saint-Appolinard ce soir là, puisque 62 personnes ont répondu à l'invitation de Colibri. Un auditoire très attentif, qui comprenait aussi, il est vrai, quelques personnes déjà averties en matière de géologie.

Georges VITEL a su nous faire partager sa passion pour cette discipline et son application sur le Pilat, massif qu'il connaît depuis longtemps pour y avoir effectué des recherches et y avoir formé un grand nombre d'étudiants.

Nous avons découvert ainsi (voir les diapos ci-annexées) les principaux ensembles géologiques du massif, l'enchaînement des phases successives de leur mise en place, y compris par rapport à l'évolution des grandes plaques tectoniques sous-jacentes, et cela tout en portant attention à la composition des roches, dont même les qualités esthétiques ont fourni le prétexte à de magnifiques photographies à échelle microscopique.

Quoi de plus passionnant que d'apprendre que les roches métamorphiques du Pilat étaient initialement (il y environ 540 millions d'années) des sédiments déposés au fond des océans, "cuits" ensuite à 15 ou 20 km de profondeur [entre – 400 et – 250 millions d’années], sous très hautes températures et très fortes pressions, et enfin déformés et soulevés avec la naissance de la chaîne hercynienne avant d'être exhumés par l’érosion ! Une histoire qui prend aussi en compte l'évolution des climats (du tropical au glaciaire) et, enfin, l'empreinte humaine lisible dans les paysages.

Georges VITEL nous a expliqué ainsi l'histoire de la constitution du bassin houiller de Saint-Etienne et de la Vallée du Gier.

Pour celles et ceux qu'un langage un peu plus technique ne rebute pas trop, voici le résumé très synthétique que nous propose Georges Vitel de l'histoire géologique du Pilat ainsi que la Fiche documentaire éditée en 1989 par le Parc Naturel du Pilat sur la Géologie du Pilat: télécharger

c_-_lithologie_carte.jpgLe massif du Pilat est une entité géologique composée de roches métamorphiques (gneiss) et de roches magmatiques (granites).  Lors de leur évolution durant l’orogenèse hercynienne, entre – 400 et – 250 Ma (millions d’années), elles ont subi plusieurs phases de déformation. A l’origine, au Cambrien (vers 540 Ma, c’est-à-dire à l’aube des temps fossilifères), les futurs gneiss sont des roches détritiques qui se sont déposées dans des bassins de sédimentation. Par la suite, enfouies à de grandes profondeurs, elles y ont été soumises à des conditions de haute température (750-850°C) et de haute pression (3 à 4 kbar) qui ont provoqué leur transformation et leur ont donné leur aspect actuel. Lentement exhumées à la faveur de la surrection de la chaîne hercynienne (surrection provoquée elle-même par l'affrontement entre deux grandes plaques tectoniques : la plaque nord européenne d'une part, la plaque africaine d'autre part qui monte lentement vers le nord en refermant la Méditerranée), elles ont atteint la surface au Carbonifère où des granites se mettaient en place (vers -300 Ma) et que s’ouvrait le bassin houiller de Saint-Etienne où venaient s’accumuler les produits de destruction des reliefs  de la chaîne hercynienne sous l’effet d’une intense érosion sous climat tropical.

Enfin, et à titre anecdotique, gageons que, pour un certain nombre d'auditeurs, un des moments les plus marquants de cette soirée aura été sans conteste celui où notre conférencier a affirmé avec vigueur que le menhir du Flat (situé sous le village de Colombier) n'en est pas un en réalité, mais bien plutôt sculpté naturellement par ... l'érosion différentielle !! ; une réalité difficile à entendre pour des Pilatois habitués à entendre parler, depuis leur enfance, du " menhir" du Flat !...

2. Nos deux sorties de terrain – samedi 18 mai et samedi 5 octobre 2019 :

2019_05_18_Colombier_2.jpgPour compléter la conférence, une seule sortie de terrain était programmée initialement. Cependant les conditions météorologiques en ont décidé autrement, puisque la pluie nous a contraint d'interrompre prématurément, en début d'après-midi, la sortie du 18 mai.

Une seconde séquence, le 5 octobre, a permis d'achever la visite des sites prévus. Au final, cet aléa naturel aura tout de même été positif, puisqu'il nous aura permis de consacrer  plus de temps sur le terrain...

Ces deux journées, conduites par Georges Vitel, ont rassemblé une quinzaine de personnes très intéressées et motivées.

Quelques mots des sites que nous avons visités :

- Malleval : Georges Vitel nous a expliqué les affleurements rocheux dans le village et nous a appris à observer la nature des matériaux naturels utilisés historiquement dans la construction des maisons, indice précieux de la nature des roches locales. Philippe Maret, habitant la commune, nous a fait découvrir aussi un site géologique remarquable : surplombant les gorges de Malleval, les témoins visibles du jeu de la faille du Batalon.

- Véranne et Colombier : sur la route entre Véranne et le Col de l'Oeillon nous nous sommes arrêtés à deux reprises pour observer in situ des coupes géologiques et prendre conscience de la grande variété des roches constitutives, différents types de roches magmatiques et  métamorphiques pouvant voisiner sur un même site.

- le Crêt de l'Oeillon et les Trois Dents : nous  avons observé, entre autre, les gneiss rubanés à biotites. Georges Vitel nous a expliqué les conditions de formation des "chirats", célèbre formation géologique caractéristique du Pilat : constitués en période glaciaire (optimum à – 18000 ans) par les alternances gel/dégel, ils ont été rendus possibles par la nature de la roche : ici des gneiss (alors que des granits ne l'auraient pas permis). L'occasion de rappeler que les roches mères constitutives du Pilat se sont formées il y a environ 300 millions d'années (alors que les Alpes sont beaucoup plus jeunes : 30 millions d'années approximativement).

- la Croix de Montvieux et les Roches de Marlin : les deux mini carrières (non exploitées aujourd'hui) que nous avons visitées sous le Col de la Croix de Montvieux (à l'ouest du col, le long de la RD 62 en direction de St-Paul-en-Jarez) montrent la grande complexité des roches : granits, roches métamorphiques portant les traces des mouvements qui les ont affectées en profondeur (déformations, pliures, failles...) sous les effets conjugués de la pression et de la chaleur, inclusion de filons de granits et/ou de cristaux divers, remodelage partiel au cours  des périodes géologiques postérieures (de l'ère quaternaire par exemple)...

2019_10_05_Marlin_6.jpg- les Roches de Marlin (à 1900 m environ au nord du bourg de Sainte-Croix-en-Jarez) ont terminé notre journée du 5 octobre. Elles ont été l'occasion de faire connaissance avec une autre formation géologique : les micaschistes. Ces roches diffèrent fortement de celles que nous avons observées auparavant (granits, gneiss...) : plus récentes, elles renvoient à l'histoire géologique de l'ensemble de la vallée du Gier et du bassin stéphanois avec, en particulier, les filons houillers qui ont marqué une période importante de l'histoire économique de la région.

Georges Vitel nous a indiqué que la cavité ("cupule") visible au centre de la principale roche de Marlin a, comme pour le menhir du Flat, été creusée naturellement par l'érosion différentielle, et non par les humains.

Un grand merci à Georges Vitel d'avoir fait profiter les adhérents et sympathisants du Colibri de ses vastes connaissances en géologie. Trois interventions brillantes qui resteront dans les mémoires !

Merci également à  Mr et Mme Gaucher, qui ont si gentiment accueilli le groupe chez eux le 18 mai, lorsque la pluie menaçait, ainsi qu'aux propriétaires de la "Ferme de la Croix" (au Col de la Croix de Montvieux) qui nous ont autorisés à pique-niquer sur la terrasse de leur établissement, complet ce 5 octobre.

Pour en savoir plus :

  • — "Géologie de la Loire", livre de Georges VITEL, publié par l'Université de Saint-Etienne, 156 pages, 27,50 € Commande possible à :  Service des Publications, Université de Saint-Etienne, 35 rue du Onze Novembre, 42023 SAINT ETIENNE CEDEX 2
  • — "La géologie du Pilat", fiche pédagogique (en 4 pages) éditée par le Parc naturel régional du Pilat en 1989.
  • — "Promenade géologique à Saint-Etienne", par Pierre HABIG et Georges VITEL, Biotope Éditions, collection , "Ballades géologiques" , 46 pages, 2019. 4 €. Cette brochure contient un résumé très condensé de l'histoire géologique de la région de St-Etienne et présente 25 lieux remarquables dont plusieurs se rapportent directement ou indirectement à l'histoire géologique du Pilat.                           Vente en librairie et à l'office de tourisme de St-Etienne.                                                                                                                   Pour passer commande : Editions Biotope, 22 Bd Maréchal Foch, 34140 Mèze. Tel 04.67.18.65.39.  www.leclub-biotope.com

Mai et octobre 2019 : Conférence et sorties sur le thème "La Géologie du Pilat" animées par Georges VITEL.

La géologie du Pilat, un thème souvent demandé par nos adhérents et auquel CPN Le Colibri aura consacré pas moins de trois séquences en 2019 : une conférence et deux sorties de terrain, toutes brillamment animées par Georges VITEL, géologue retraité, membre du Conseil régional du patrimoine géologique Auvergne-Rhône-Alpes. A ce titre il a pris et continue d'assumer une part  active dans l'inventaire du patrimoine géologique régional, et tout particulièrement de celui du département de la Loire. Par ailleurs, Georges VITEL a présidé durant plusieurs années le Conseil Scientifique du Parc naturel régional du Pilat. 

1. Conférence – vendredi 10 mai 2019 à Saint-Appolinard :

Salle comble à la salle des fêtes de Saint-Appolinard ce soir là, puisque 62 personnes ont répondu à l'invitation de Colibri. Un auditoire très attentif, qui comprenait aussi, il est vrai, quelques personnes déjà averties en matière de géologie.

Georges VITEL a su nous faire partager sa passion pour cette discipline et son application sur le Pilat, massif qu'il connaît depuis longtemps pour y avoir effectué des recherches et y avoir formé un grand nombre d'étudiants.

Nous avons découvert ainsi (voir les diapos ci-annexées) les principaux ensembles géologiques du massif, l'enchaînement des phases successives de leur mise en place, y compris par rapport à l'évolution des grandes plaques tectoniques sous-jacentes, et cela tout en portant attention à la composition des roches, dont même les qualités esthétiques ont fourni le prétexte à de magnifiques photographies à échelle microscopique.

Quoi de plus passionnant que d'apprendre que les roches métamorphiques du Pilat étaient initialement (il y environ 540 millions d'années) des sédiments déposés au fond des océans, "cuits" ensuite à 15 ou 20 km de profondeur [entre – 400 et – 250 millions d’années], sous très hautes températures et très fortes pressions, et enfin déformés et soulevés avec la naissance de la chaîne hercynienne avant d'être exhumés par l’érosion ! Une histoire qui prend aussi en compte l'évolution des climats (du tropical au glaciaire) et, enfin, l'empreinte humaine lisible dans les paysages.

Georges VITEL nous a expliqué ainsi l'histoire de la constitution du bassin houiller de Saint-Etienne et de la Vallée du Gier.

Pour celles et ceux qu'un langage un peu plus technique ne rebute pas trop, voici le résumé très synthétique que nous propose Georges Vitel de l'histoire géologique du Pilat ainsi que la Fiche documentaire éditée en 1989 par le Parc Naturel du Pilat sur la Géologie du Pilat: télécharger

c_-_lithologie_carte.jpgLe massif du Pilat est une entité géologique composée de roches métamorphiques (gneiss) et de roches magmatiques (granites).  Lors de leur évolution durant l’orogenèse hercynienne, entre – 400 et – 250 Ma (millions d’années), elles ont subi plusieurs phases de déformation. A l’origine, au Cambrien (vers 540 Ma, c’est-à-dire à l’aube des temps fossilifères), les futurs gneiss sont des roches détritiques qui se sont déposées dans des bassins de sédimentation. Par la suite, enfouies à de grandes profondeurs, elles y ont été soumises à des conditions de haute température (750-850°C) et de haute pression (3 à 4 kbar) qui ont provoqué leur transformation et leur ont donné leur aspect actuel. Lentement exhumées à la faveur de la surrection de la chaîne hercynienne (surrection provoquée elle-même par l'affrontement entre deux grandes plaques tectoniques : la plaque nord européenne d'une part, la plaque africaine d'autre part qui monte lentement vers le nord en refermant la Méditerranée), elles ont atteint la surface au Carbonifère où des granites se mettaient en place (vers -300 Ma) et que s’ouvrait le bassin houiller de Saint-Etienne où venaient s’accumuler les produits de destruction des reliefs  de la chaîne hercynienne sous l’effet d’une intense érosion sous climat tropical.

Enfin, et à titre anecdotique, gageons que, pour un certain nombre d'auditeurs, un des moments les plus marquants de cette soirée aura été sans conteste celui où notre conférencier a affirmé avec vigueur que le menhir du Flat (situé sous le village de Colombier) n'en est pas un en réalité, mais bien plutôt sculpté naturellement par ... l'érosion différentielle !! ; une réalité difficile à entendre pour des Pilatois habitués à entendre parler, depuis leur enfance, du " menhir" du Flat !...

2. Nos deux sorties de terrain – samedi 18 mai et samedi 5 octobre 2019 :

2019_05_18_Colombier_2.jpgPour compléter la conférence, une seule sortie de terrain était programmée initialement. Cependant les conditions météorologiques en ont décidé autrement, puisque la pluie nous a contraint d'interrompre prématurément, en début d'après-midi, la sortie du 18 mai.

Une seconde séquence, le 5 octobre, a permis d'achever la visite des sites prévus. Au final, cet aléa naturel aura tout de même été positif, puisqu'il nous aura permis de consacrer  plus de temps sur le terrain...

Ces deux journées, conduites par Georges Vitel, ont rassemblé une quinzaine de personnes très intéressées et motivées.

Quelques mots des sites que nous avons visités :

- Malleval : Georges Vitel nous a expliqué les affleurements rocheux dans le village et nous a appris à observer la nature des matériaux naturels utilisés historiquement dans la construction des maisons, indice précieux de la nature des roches locales. Philippe Maret, habitant la commune, nous a fait découvrir aussi un site géologique remarquable : surplombant les gorges de Malleval, les témoins visibles du jeu de la faille du Batalon.

- Véranne et Colombier : sur la route entre Véranne et le Col de l'Oeillon nous nous sommes arrêtés à deux reprises pour observer in situ des coupes géologiques et prendre conscience de la grande variété des roches constitutives, différents types de roches magmatiques et  métamorphiques pouvant voisiner sur un même site.

- le Crêt de l'Oeillon et les Trois Dents : nous  avons observé, entre autre, les gneiss rubanés à biotites. Georges Vitel nous a expliqué les conditions de formation des "chirats", célèbre formation géologique caractéristique du Pilat : constitués en période glaciaire (optimum à – 18000 ans) par les alternances gel/dégel, ils ont été rendus possibles par la nature de la roche : ici des gneiss (alors que des granits ne l'auraient pas permis). L'occasion de rappeler que les roches mères constitutives du Pilat se sont formées il y a environ 300 millions d'années (alors que les Alpes sont beaucoup plus jeunes : 30 millions d'années approximativement).

- la Croix de Montvieux et les Roches de Marlin : les deux mini carrières (non exploitées aujourd'hui) que nous avons visitées sous le Col de la Croix de Montvieux (à l'ouest du col, le long de la RD 62 en direction de St-Paul-en-Jarez) montrent la grande complexité des roches : granits, roches métamorphiques portant les traces des mouvements qui les ont affectées en profondeur (déformations, pliures, failles...) sous les effets conjugués de la pression et de la chaleur, inclusion de filons de granits et/ou de cristaux divers, remodelage partiel au cours  des périodes géologiques postérieures (de l'ère quaternaire par exemple)...

2019_10_05_Marlin_6.jpg- les Roches de Marlin (à 1900 m environ au nord du bourg de Sainte-Croix-en-Jarez) ont terminé notre journée du 5 octobre. Elles ont été l'occasion de faire connaissance avec une autre formation géologique : les micaschistes. Ces roches diffèrent fortement de celles que nous avons observées auparavant (granits, gneiss...) : plus récentes, elles renvoient à l'histoire géologique de l'ensemble de la vallée du Gier et du bassin stéphanois avec, en particulier, les filons houillers qui ont marqué une période importante de l'histoire économique de la région.

Georges Vitel nous a indiqué que la cavité ("cupule") visible au centre de la principale roche de Marlin a, comme pour le menhir du Flat, été creusée naturellement par l'érosion différentielle, et non par les humains.

Un grand merci à Georges Vitel d'avoir fait profiter les adhérents et sympathisants du Colibri de ses vastes connaissances en géologie. Trois interventions brillantes qui resteront dans les mémoires !

Merci également à  Mr et Mme Gaucher, qui ont si gentiment accueilli le groupe chez eux le 18 mai, lorsque la pluie menaçait, ainsi qu'aux propriétaires de la "Ferme de la Croix" (au Col de la Croix de Montvieux) qui nous ont autorisés à pique-niquer sur la terrasse de leur établissement, complet ce 5 octobre.

Pour en savoir plus :

  • — "Géologie de la Loire", livre de Georges VITEL, publié par l'Université de Saint-Etienne, 156 pages, 27,50 € Commande possible à :  Service des Publications, Université de Saint-Etienne, 35 rue du Onze Novembre, 42023 SAINT ETIENNE CEDEX 2
  • — "La géologie du Pilat", fiche pédagogique (en 4 pages) éditée par le Parc naturel régional du Pilat en 1989.
  • — "Promenade géologique à Saint-Etienne", par Pierre HABIG et Georges VITEL, Biotope Éditions, collection , "Ballades géologiques" , 46 pages, 2019. 4 €. Cette brochure contient un résumé très condensé de l'histoire géologique de la région de St-Etienne et présente 25 lieux remarquables dont plusieurs se rapportent directement ou indirectement à l'histoire géologique du Pilat.                           Vente en librairie et à l'office de tourisme de St-Etienne.                                                                                                                   Pour passer commande : Editions Biotope, 22 Bd Maréchal Foch, 34140 Mèze. Tel 04.67.18.65.39.  www.leclub-biotope.com

Fermer Fermer

Publié le 07/12/2019 ~ 20:03   Tous les billets   Haut