Programme des activités
 
Activités - Sortie

   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
07-2019 Août 2019
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
 ↑  
Sortie

Balade autour de l'eau sur le plateau de St Genest Malifaux - par Marcel Miribel et Jean-Claude David 23/03/19  -  par Jacqueline

Samedi 23 mars 2019: Sortie sur le thème de l'eau sur le plateau de Saint-Genest-Malifaux accompagnée par Marcel MIRIBEL et Jean-Claude DAVID, membres de l'Association des Guides Animateurs du Parc du Pilat.

source dite de "la Font-Ria"C'est sous un soleil resplendissant et dans de magnifiques paysages que 22 personnes dont 3 enfants, accompagnées de deux guides Marcel et Jean-Claude, ont découvert trois sites témoignant de l'importance de l'eau dans le Massif du Pilat et plus particulièrement dans le secteur de St Genest Malifaux.

  • Après une courte marche, nous avons découvert, au cœur du bois Farost, la source de la rivière le Cotatay, source dite de "la Font-Ria", un site réellement magique : la source est entourée de grosses pierres portant des inscriptions à première vue assez mystérieuses. Notre guide Marcel nous a éclairé sur ces inscriptions. Ces pierres datent de 1630, époque où le site a été occupé par des pestiférés chassés des villages. Ces pierres avaient été éparpillées ; elles ont été retrouvées et réinstallées en bon ordre en 1970-1971 par des passionnés de la Société d'Histoire de St Genest Malifaux. Ces écritures sont en fait la retranscription sur la pierre d'un poème de Louis Jacquemin, poète local du début du 17ème siècle. Ce poème laisse entendre qu'il existait une autre source intermittente en aval. Lors des travaux effectués en 1970, des restes d'amphores et de céramiques gallo-romaines ont également été retrouvés, ainsi que des centaines d'éclats de silex qui ont été datés du début des temps néolithiques. Ainsi, en découvrant la source du Cotatay, nous avons aussi fréquenté un site préhistorique du Pilat.
  • Les voitures nous ont conduits ensuite au lieu dit "La Scie de la Roue", ancien site hydraulique qui existait déjà en 1390.

Un lieu exceptionnel nous y attendait, où l'eau arrive de toute part. La rivière Semène, encore très proche de sa source, reçoit à cet endroit les eaux de trois autres ruisseaux dont la petite Semène.

Une dérivation partielle de la Semène par un bief passant au-dessus de la rivière grâce à un petit pont-canal alimente un réservoir quelques centaines de mètres plus loin au lieu-dit "Pillot" . En effet, vu le faible débit de la Semène à cette altitude, de vastes bassins ont dû être construits pour stocker l'eau et utiliser la chute afin de produire de l'énergie. Ainsi, c'est grâce à l'électricité produite par les deux turbines hydrauliques de l'usine de Pillot que le village de Saint-Genest-Malifaux a pu être électrifié dès la fin du XIXème siècle. Comme le signale une plaque fixée sur place, c'est dans les années 1880 qu'a été construit ce petit pont canal sous la forme d'une arche métallique, constituant aujourd'hui un véritable élément du patrimoine local, réhabilité au début des années 2000.

Une balade à pied nous a permis de suivre le tracé du bief jusqu'au hameau de Pillot, où nos guides Marcel et Jean-Claude nous ont présenté l'importance de l'énergie hydraulique dans ce secteur du Pilat : les sites hydrauliques étaient en effet très nombreux sur la partie amont de la Semène (commune de St Genest Malifaux), 29 ont été dénombrés en 1837, dont 16 "scies (ou scieries)", 12 moulins à grains. Les moulins à grains ont disparu dans la seconde moitié du 19ème siècle pour être remplacés par des moulinages et des tourneries. Sur le site de Pillot, une tournerie a fonctionné jusqu'en 2000.

Ce site garde aussi les traces d'une ancienne cheminée industrielle, témoin de l'introduction de l'énergie vapeur actionnée par la combustion du charbon. Cette évolution historique, commune à de nombreux sites hydrauliques du Pilat à partir des années 1860 - 1880, répondait à la nécessité de disposer d'un approvisionnement énergétique en continu, ce que ne permettait pas toujours l'énergie hydraulique. Nous avons ensuite longé en partie la Semène pour regagner la "Scie de la Roue". Paysages superbes...

  • Dernière étape de notre après-midi : le barrage du Sapt, de son vrai nom barrage des Plats .

Pour rejoindre le mur du barrage, nos guides nous ont fait emprunter un très beau sentier en forêt, un peu pentu sur la fin du parcours !! Ce barrage qui barre, du haut de ses 18m, la Semène en aval de St Genest Malifaux a été construit en 1959 pour alimenter en eaux la ville de Firminy. Des travaux importants pour renforcer le mur viennent d'être réalisés, et le barrage a été remis en eau en 2015.

Un grand merci à Marcel et Jean-Claude pour ce bel après-midi.

Pour plus d'informations :

  • sur le site de la Font Ria et les barrages du Haut Pilat: N°15 de la Revue de la Société d'Histoire de St Genest Malifaux
  • sur les scies et moulins de la Semène à St Genest Malifaux : N° 17 et 25 de la revue citée ci-dessus

Samedi 23 mars 2019: Sortie sur le thème de l'eau sur le plateau de Saint-Genest-Malifaux accompagnée par Marcel MIRIBEL et Jean-Claude DAVID, membres de l'Association des Guides Animateurs du Parc du Pilat.

source dite de "la Font-Ria"C'est sous un soleil resplendissant et dans de magnifiques paysages que 22 personnes dont 3 enfants, accompagnées de deux guides Marcel et Jean-Claude, ont découvert trois sites témoignant de l'importance de l'eau dans le Massif du Pilat et plus particulièrement dans le secteur de St Genest Malifaux.

  • Après une courte marche, nous avons découvert, au cœur du bois Farost, la source de la rivière le Cotatay, source dite de "la Font-Ria", un site réellement magique : la source est entourée de grosses pierres portant des inscriptions à première vue assez mystérieuses. Notre guide Marcel nous a éclairé sur ces inscriptions. Ces pierres datent de 1630, époque où le site a été occupé par des pestiférés chassés des villages. Ces pierres avaient été éparpillées ; elles ont été retrouvées et réinstallées en bon ordre en 1970-1971 par des passionnés de la Société d'Histoire de St Genest Malifaux. Ces écritures sont en fait la retranscription sur la pierre d'un poème de Louis Jacquemin, poète local du début du 17ème siècle. Ce poème laisse entendre qu'il existait une autre source intermittente en aval. Lors des travaux effectués en 1970, des restes d'amphores et de céramiques gallo-romaines ont également été retrouvés, ainsi que des centaines d'éclats de silex qui ont été datés du début des temps néolithiques. Ainsi, en découvrant la source du Cotatay, nous avons aussi fréquenté un site préhistorique du Pilat.
  • Les voitures nous ont conduits ensuite au lieu dit "La Scie de la Roue", ancien site hydraulique qui existait déjà en 1390.

Un lieu exceptionnel nous y attendait, où l'eau arrive de toute part. La rivière Semène, encore très proche de sa source, reçoit à cet endroit les eaux de trois autres ruisseaux dont la petite Semène.

Une dérivation partielle de la Semène par un bief passant au-dessus de la rivière grâce à un petit pont-canal alimente un réservoir quelques centaines de mètres plus loin au lieu-dit "Pillot" . En effet, vu le faible débit de la Semène à cette altitude, de vastes bassins ont dû être construits pour stocker l'eau et utiliser la chute afin de produire de l'énergie. Ainsi, c'est grâce à l'électricité produite par les deux turbines hydrauliques de l'usine de Pillot que le village de Saint-Genest-Malifaux a pu être électrifié dès la fin du XIXème siècle. Comme le signale une plaque fixée sur place, c'est dans les années 1880 qu'a été construit ce petit pont canal sous la forme d'une arche métallique, constituant aujourd'hui un véritable élément du patrimoine local, réhabilité au début des années 2000.

Une balade à pied nous a permis de suivre le tracé du bief jusqu'au hameau de Pillot, où nos guides Marcel et Jean-Claude nous ont présenté l'importance de l'énergie hydraulique dans ce secteur du Pilat : les sites hydrauliques étaient en effet très nombreux sur la partie amont de la Semène (commune de St Genest Malifaux), 29 ont été dénombrés en 1837, dont 16 "scies (ou scieries)", 12 moulins à grains. Les moulins à grains ont disparu dans la seconde moitié du 19ème siècle pour être remplacés par des moulinages et des tourneries. Sur le site de Pillot, une tournerie a fonctionné jusqu'en 2000.

Ce site garde aussi les traces d'une ancienne cheminée industrielle, témoin de l'introduction de l'énergie vapeur actionnée par la combustion du charbon. Cette évolution historique, commune à de nombreux sites hydrauliques du Pilat à partir des années 1860 - 1880, répondait à la nécessité de disposer d'un approvisionnement énergétique en continu, ce que ne permettait pas toujours l'énergie hydraulique. Nous avons ensuite longé en partie la Semène pour regagner la "Scie de la Roue". Paysages superbes...

  • Dernière étape de notre après-midi : le barrage du Sapt, de son vrai nom barrage des Plats .

Pour rejoindre le mur du barrage, nos guides nous ont fait emprunter un très beau sentier en forêt, un peu pentu sur la fin du parcours !! Ce barrage qui barre, du haut de ses 18m, la Semène en aval de St Genest Malifaux a été construit en 1959 pour alimenter en eaux la ville de Firminy. Des travaux importants pour renforcer le mur viennent d'être réalisés, et le barrage a été remis en eau en 2015.

Un grand merci à Marcel et Jean-Claude pour ce bel après-midi.

Pour plus d'informations :

  • sur le site de la Font Ria et les barrages du Haut Pilat: N°15 de la Revue de la Société d'Histoire de St Genest Malifaux
  • sur les scies et moulins de la Semène à St Genest Malifaux : N° 17 et 25 de la revue citée ci-dessus

Fermer Fermer

Publié le 09/04/2019 ~ 08:54   Tous les billets   Haut