Programme des activités
 
Activités - Conférences

   


Rubriques

Déplier Fermer Divers

Déplier Fermer Protection

Déplier Fermer Sortie

Déplier Fermer Communication

Déplier Fermer Documents

Déplier Fermer Réunions

Déplier Fermer Animations

Déplier Fermer Conférences

Derniers billets
Archives
04-2020 Mai 2020
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 ↑  
Conférences

"Les plantes exotiques envahissantes" par Emilie MOINE et Kamel ELIAS 6/12/2019  -  par Thierry

Vendredi 6 décembre 2019: Causerie sur "Les plantes exotiques envahissantes ou invasives du Pilat et d'ailleurs" par Emilie MOINE du CPIE des Monts du Pilat et Kamel ELIAS ingénieur agronome.

Notre causerie sur le thème "Les espèces végétales exotiques envahissantes du Pilat et de France" a réuni une trentaine de personnes qui ont bravé le froid pour venir écouter nos deux experts en la matière.

Tout d'abord Émilie MOINE, co-directrice du CPIE des Monts du Pilat et référente "Plantes invasives", nous a d'abord présenté les activités du Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement aussi appelé "La Maison de l'Eau et de l'Environnement" à Marlhes : pôle relai départemental, formation tout public, hébergement en gite, séjours scolaires, diffusion d'information sur les meilleurs pratique, jardin écologique, mares, projets environnementaux, …

Puis en duo avec Kamel ELIAS, Emilie est rentrée dans le vif du sujet pour étudier le parcours et l'histoire de ces plantes exotiques invasives par définition arrivées sur notre sol à partir de l'an 1500. Chacune a son risque sanitaire, environnemental et/ou économique, mais aussi ses vertus ornementales, médicinales ou autres et son mode de reproduction. C'est pourquoi tout n'est pas noir ou blanc et qu'il ne convient pas toujours de la combattre plutôt que de s'y adapter voire d'en tirer profit.

Plantes.JPGLa première règle consiste à se préoccuper au plus tôt d'une espèce nouvelle s'installant sur notre territoire car sinon il semble peine perdue de l'éradiquer. Il en est ainsi de l'ambroisie à feuille d'armoise, des renouées asiatiques, ou des Jussies exotiques dont on ne peut plus se défaire et qui sont les principales espèces exotiques invasives du Pilat. En libérant des surfaces de sol de leur couvert végétal, nous avons laissé la place à ces plantes peu exigeantes et à forte reproduction sexuée et/ou végétative. De nombreuses questions ont émergé de l'Assistance. Il ressort de nos échanges que, devant la difficulté et l'ampleur de la tâche, nous ne pouvons plus maintenant que limiter leur prolifération en adoptant tous au niveau de chaque citoyen (en plus des mairies et autorités compétentes) des pratiques adaptées à chaque plante. Par exemple pour l'ambroisie un simple arrachage à laisser sur place avant la floraison. Pour en savoir plus, n'hésitons pas à nous référer aux préconisations du CPIE des Monts du Pilat à l'adresse http://www.cpiedupilat.fr/portfolio/plantes-invasives/

Nous avons finalement passé une excellente soirée à échanger sur un sujet pas si simple, mais pour lequel nous nous sentons maintenant plus sensibilisés au point d'agir et de remplir notre tâche dans notre périmètre de citoyen.

Merci à tous.

Vendredi 6 décembre 2019: Causerie sur "Les plantes exotiques envahissantes ou invasives du Pilat et d'ailleurs" par Emilie MOINE du CPIE des Monts du Pilat et Kamel ELIAS ingénieur agronome.

Notre causerie sur le thème "Les espèces végétales exotiques envahissantes du Pilat et de France" a réuni une trentaine de personnes qui ont bravé le froid pour venir écouter nos deux experts en la matière.

Tout d'abord Émilie MOINE, co-directrice du CPIE des Monts du Pilat et référente "Plantes invasives", nous a d'abord présenté les activités du Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement aussi appelé "La Maison de l'Eau et de l'Environnement" à Marlhes : pôle relai départemental, formation tout public, hébergement en gite, séjours scolaires, diffusion d'information sur les meilleurs pratique, jardin écologique, mares, projets environnementaux, …

Puis en duo avec Kamel ELIAS, Emilie est rentrée dans le vif du sujet pour étudier le parcours et l'histoire de ces plantes exotiques invasives par définition arrivées sur notre sol à partir de l'an 1500. Chacune a son risque sanitaire, environnemental et/ou économique, mais aussi ses vertus ornementales, médicinales ou autres et son mode de reproduction. C'est pourquoi tout n'est pas noir ou blanc et qu'il ne convient pas toujours de la combattre plutôt que de s'y adapter voire d'en tirer profit.

Plantes.JPGLa première règle consiste à se préoccuper au plus tôt d'une espèce nouvelle s'installant sur notre territoire car sinon il semble peine perdue de l'éradiquer. Il en est ainsi de l'ambroisie à feuille d'armoise, des renouées asiatiques, ou des Jussies exotiques dont on ne peut plus se défaire et qui sont les principales espèces exotiques invasives du Pilat. En libérant des surfaces de sol de leur couvert végétal, nous avons laissé la place à ces plantes peu exigeantes et à forte reproduction sexuée et/ou végétative. De nombreuses questions ont émergé de l'Assistance. Il ressort de nos échanges que, devant la difficulté et l'ampleur de la tâche, nous ne pouvons plus maintenant que limiter leur prolifération en adoptant tous au niveau de chaque citoyen (en plus des mairies et autorités compétentes) des pratiques adaptées à chaque plante. Par exemple pour l'ambroisie un simple arrachage à laisser sur place avant la floraison. Pour en savoir plus, n'hésitons pas à nous référer aux préconisations du CPIE des Monts du Pilat à l'adresse http://www.cpiedupilat.fr/portfolio/plantes-invasives/

Nous avons finalement passé une excellente soirée à échanger sur un sujet pas si simple, mais pour lequel nous nous sentons maintenant plus sensibilisés au point d'agir et de remplir notre tâche dans notre périmètre de citoyen.

Merci à tous.

Fermer Fermer

Publié le 08/12/2019 ~ 12:26   Tous les billets   Haut